"Cousins" d'Amérique

 Accueil ] Remonter ] Les 4 premières générations des Engels ] 200 ans d'histoire d'une famille ] Généalogie par Oxy-gen ] Généalogie dynamique par DftCom2 ] Les couteliers de Rauwiller ] [ "Cousins" d'Amérique ] Familles de VOLKSBERG recherchées ] "Organiseur" (Palm) ] Liens ]

De la baïonnette à KLINGENTHAL, vers  la conquête de l'AMÉRIQUE


Baïonnette modèle 1728

La Baïonnette, modèle 1728, a été produite au Klingenthal jusqu'en 1751

Ainsi de 1731 à 1736 il s'est fabriqué 34 290 pièces, avec leur fourreau. En 1737, la Manufacture de Klingenthal obtient l'exclusivité de cette fabrication. En 1741, Klingenthal reçoit une commande de 22 132 baïonnettes, à livrer dans les manufactures d'armes à feu de St Etienne, Charleville et Maubeuge. En 1746, la production est poussée jusqu'à 10 000 par mois, pour aboutir à un total annuel de 87 757 baïonnettes. En 1748, ce seront 60 000 baïonnettes, qui seront livrés. En 1751, après une dernière livraison de 72 000 pièces, ce sera l'arrêt de la production de cette arme.

Cette production, n'a pu se faire qu'avec un nombre d'ouvriers conséquent. La liste des ouvriers de 1749 fait état de 20 forgeurs de baïonnettes.

Une famille s'est particulièrement distingué, dans cet ouvrage:

Caspar ENGELS, le père, ainsi que ses fils, Clemens, Johann Peter, Johann Caspar et Peter.
Si, Clemens a quitté le Klingenthal au bout de quelques années, et Johann Caspar décède en 1749 à l'âge de 33 ans, Caspar y travaille jusqu'à sa retraite, et Johann Peter et Peter jusqu'à la fin de la production, du modèle 1728, en 1751.

Voici le type de baïonnette forgé par nos ancêtres

Ce n'est qu'en 1754, qu'un nouveau modèle de baïonnette sera mis en fabrication. Johann Peter Engels et son frère Peter Engels ne veulent attendre cette nouvelle échéance, encore qu'elle leur soit connue. Peut-être trop fiers de s'atteler à une autre tâche, ils ont préféré quitter le Klingenthal pour se diriger vers le nouveau monde.

En 1754 partiront:

Johann Peter Engels son épouse Susanna Vautrin, ainsi que leurs enfants, Johannes, Anna Elisabeth (laquelle périra en cours de route) , Johann Clemens et Johann Peter.Une des sœurs benjamines, Maria Catharina Engels ainsi que son époux Samuel Dellenbach seront aussi du voyage. Lequel Samuel n'était d'ailleurs pas forgeron d'armes, mais scieur. Son appartenance à la communauté des Anabaptistes lui interdisait le métier des armes. Ces deux couples débarqueront en septembre 1754, du Barclay , à Philadelphie, en provenance de Rotterdam.

Johann Peter Engels et Samuel Dellenbach prêteront serment d'allégeance, le 14 septembre 1754

Peter Engels son épouse Magdalena Frey, ainsi que leurs enfants, Peter et Johann Jacob, embarquent à Rotterdam à bord du Halifax . Ce couple sera accompagné de Andreas et Jacob, deux frères de Magdalena Frey. Ils débarqueront le 22 octobre 1754  à Philadelphie. Malheureusement, ils ne seront pas tous à l'arrivée. Magdalena Frey et son fils Johann Jacob périront en cours de route. 

Leur destination sera Frederick dans le Maryland. .

Le clan Engels survivra à toutes ces épreuves et se trouve 250 ans plus tard disséminé à travers toute l'Amérique du Nord. Ceci est une autre histoire, et le lecteur avisé trouvera une multitude d'informations dans la Family Homepage  de Kenneth J. ENGLE.

 

Les Familles Engels ne seront pas les seuls, proches de nos ancêtres, à rejoindre Frederick.

En 1738 ils auront été précédés par Johann Heinrich Reutenauer de Rexingen, (Bas-Rhin) avec son épouse ainsi que Peter REUTENAUER.

En 1753, ils seront suivis par Nickel FEUERSTEIN de Thal-Drulingen, (Bas-Rhin), avec épouse et fils.

En 1900 un descendant de ce Nickel fonde la "Firestone & Rubber Company"


 

Remonter